Résultats

Résultats attendus

Ce projet génèrera plusieurs résultats, dont certains seront directement reliés aux innovations techniques, et d'autres seront associés aux innovations environnementales et de procédés.

La réalisation principale de ce projet sera la fabrication du démonstrateur WEEELIBS, avec une capacité de tri estimée à 500 tonnes/opérateur/an. Cet appareil sera fabriqué en se basant sur les équipements actuels d'IVEA. Il sera complété par un module spécifique à l'analyse des polymères et intégrera toutes les connaissances acquises durant le projet (ergonomie, traitement de données, logiciel...)

Il sera démontré en conditions industrielles qu'il est possible de séparer les polymères présents dans les DEEE, notamment les polymères suivants : PE (polyéthylène), PP (polypropylène), PC (polycarbonate), PS (polystyrène), ABS (acrylonitrile-butadiène-styrène), PBT (polybutylène téréphtalate), PET (polyéthylène téréphtalate), PVC (polychlorure de vinyle) et POM (polyoxyméthylène).

Ces polymères sont fréquemment additivés par différentes charges, ce qui mène à différents grades de polymères en fonction de la présence des charges et de leur nature. Il peut également être utile de séparer ces différents grades pour un recyclage plus efficace des plastiques. Ces charges sont le plus souvent minérales comme le carbonate de calcium ou la silice par exemple. Elles peuvent être identifiées notamment par la présence de Ca, Ti, Ba, Si et Mg. L'appareil WEEELIBS démontrera donc qu'il est possible de séparer les plastiques en fonction de leurs charges.

Finalement, l'appareil WEEELIBS démontrera également que les substances définies par la directive RoHS (Pb, Hg, Cd, Cr(VI) et retardateurs de flamme bromés) peuvent être identifiées et donc que les plastiques contenant ces substances pourront être séparés afin d'être correctement traités. L'extraction de plastiques contenant des retardateurs de flamme bromés des DEEE deviendra d'ailleurs une obligation avec l'entrée en vigueur de la directive DEEE révisée (2012/19/UE).

Les démonstrations qui seront réalisées permettront d'obtenir un certain nombre de données à propos du nouveau procédé de tri et de son bénéfice environnemental. Ces données concerneront les flux de déchets et dans un premier temps la quantité de déchets qui pourra être traitée. Ces démonstrations seront menées chacune durant une semaine. Pour le site de traitement d'écrans cathodiques d'Envie 2E Lorraine, cela aboutira à traiter environ 50 tonnes de déchets, pour lesquelles 10 tonnes de plastiques pourront être isolées. Par extrapolation, les quatre démonstrations prévues aboutiront à 200 tonnes de déchets traités et donc 40 tonnes de plastiques triés.

 

 

Des données plus spécifiques seront également collectées concernant la caractérisation des fractions plastiques : le nombre de fractions pouvant être isolées, la quantité de plastiques contenant des substances RoHS dans chaque fraction, la quantité de plastiques pouvant être utilisée pour produire de nouvelles matières premières, le taux de recyclage des DEEE atteint avec le nouveau procédé de tri (qui peut être estimé à une augmentation de 10% en moyenne).

Des données concernant le procédé lui-même seront également collectées afin de renforcer le plan de communication d'après-projet ciblant les industriels des DEEE. Une évaluation de la rentabilité de ce nouveau procédé sera réalisée en considérant les coûts supplémentaires éventuels de main-d'œuvre et la valeur ajoutée de la vente des polymères triés.

D'un point de vue socio-économique, les résultats directs du projet ne peuvent pas être évalués de manière précise. En effet, comme ce projet est un projet de démonstration mené par un centre de transfert de technologie, aucune estimation du nombre d'embauche ou de développement de marché ne peut être formulée. Cela sera estimé après une action de pré-industrialisation qui sera l'étape suivante du projet. Néanmoins, les perspectives socio-économiques sont prometteuses pour une telle innovation technologique. La possibilité d'utiliser un appareil capable d'identifier les types de polymères permettra le développement des PME faisant parties de l'industrie du traitement des DEEE. En effet, cette industrie est organisée principalement en réseau de petites entreprises à travers l'Europe. En France par exemple, les démanteleurs collectent leurs déchets essentiellement à partir de sources locales (67% en poids de leurs déchets sont collectés dans un périmètre de 50 km). La création de sources locales de polymères recyclés pourra donc également augmenter la compétitivité de l'industrie plastique en Europe.

De plus, plusieurs autres entreprises peuvent bénéficier de cette technologie, comme d'autres industries de traitement de déchets (VHU, avions...) et plus généralement toutes compagnies impliquées dans la plasturgie. Les activités des partenaires du projet WEEELIBS seront également développées, notamment la commercialisation d'appareils par IVEA et le transfert de technologies pour le CMA, qui requerront des emplois.

Les perspectives de la technologie WEEELIBS en terme d'impact environnemental sont très prometteuses, puisque cette technologie aura un prix abordable (et sera donc facilement transférable) pour trier les plastiques et donc les recycler. La valorisation matière est effectivement la seule méthode de recyclage permettant d'économiser de l'énergie fossile et donc d'avoir un impact positif sur le réchauffement climatique (en comparaison au recyclage chimique et à la valorisation énergétique). Cette technologie réduira également l'impact environnemental associé au transport de DEEE et de plastiques mélangés (par exemple, en France en 2007, sur plus d'un million de tonnes de déchets plastiques collectés, 700 kt ont été exportés). Un gain encore plus important en termes d'environnement sera que cette technologie pourra éviter l'exportation de déchets plastiques vers des pays où le manque de directives environnementales mène à des incinérations de plastiques à ciel ouvert, qui créent des dommages environnementaux importants. Si cette technologie était adoptée par toutes les entreprises de traitement de DEEE en Europe, cela pourrait aboutir au recyclage de plus de 300 kt/an de plastiques, ces chiffres étant basés sur les données de 2008 de Weeeforum.

 

Résultats obtenus

 

Après contre validation des campagnes de tests de la dernière version du démonstrateur, voici les résultats obtenus :

-85 % d’identification parmi 10 familles de plastiques (ABS et PS regroupés, PP et PE regroupés)

-100 % identification PVC

-100 % identification PC

-100 % identification PP hors couleur « exotique »

 

Ce pourcentage peut être amélioré en ciblant le flux d’un site DEEE particulier : à la demande.

En terme d'emplois et de retombées, ce projet à au final généré 2 emploi direct parmi au sein des 2 structures partenaires du projet. Les innovations générées lors du projet sont d'ores et déjà utilisées (notamment en terme de software) et ont déjà été mises en oeuvre dans des appareils qui ont été vendus.